Miss Vinyl - Le Forum

Le forum des collectionneurs de poupées
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Historique de la soie!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
franck
Christie
Christie
avatar

Nombre de messages : 3447
Age : 50
Votre poupée préférée ? : Fr, Tonner Tyler et Sydney, Silkstone.

MessageSujet: Historique de la soie!   Sam 14 Jan - 10:01

L'histoire de la soie, débute par une belle légende...


3000 ans avant notre ère, l'Impératrice chinoise Hsi-Ling-Shi trouva un cocon, dans sa tasse de thé encore chaude, tombé d'un mûrier sous lequel elle était assise… toute étonnée et voulant le retirer elle ne put saisir qu'un fil qui semblait n'avoir jamais de fin… c'est ainsi, que le premier dévidage du cocon commença.

Durant 30 siècles, la soie se cantonne au pays de la grande Muraille. Puis, par l'intermédiaire des peuples des steppes récompensés par des étoffes somptueuses, le secret et le monopole de la sériciculture franchissent les frontières et les mers : Asie mineure, Bysance... la mondialisation de la soie est lancée.


Justinien recevant les graines de ver à soie

Au VIe siècle, de notre ère, l'Empereur byzantin Justinien envoie deux moines en mission d'espionnage. Ils ramènent, cachée dans leur bâton de pèlerin creux, la recette miracle : les œufs du ver à soie.

L'Empereur tente avec succès l'élevage du bombyx Mori . De Constantinople, la Sériciculture gagne la Grèce puis la Sicile, l'Italie, l'Espagne.
La Soie signe son entrée dans tous les palais du monde.



En France, c'est sous Louis XI et surtout Henri IV, conseillé par l'agronome Olivier de Serres et Isaac de Laffemas que l'on doit le développement de la sériciculture. Ils ordonnèrent en effet la plantation, aux frais de l'état, de 20.000 mûriers et introduisirent d'immenses quantités d'œufs de vers à soie.
La raison était, comme dans l'empire romain d'Orient l'hémorragie de devises. Les projets et décisions d'Henri IV furent si bien suivies que la plupart des Grands chemins se trouvèrent bientôt bordés de mûriers, ainsi que les parcs et Maisons Royales.

L'industrie de la soie s'implante vraiment sur le territoire. Elle prospère et améliore sa technicité jusqu'à la Révolution en imposant sa qualité dans le monde entier. L'apogée de la sériciculture sera atteinte au début du XVIIIe siècle et marquera l'âge d'or des départements du midi.

C'est vers 1750 avec l'invention du métier Vaucanson amélioré plus tard par la mécanique Jacquard, que la production augmente et atteint son apogée en 1853.
En 1855, la maladie du ver à soie nommée "la pébrine" décime les élevages malgré la découverte d'un remède par Pasteur qui n'inversera pas la tendance, et contraint les fabricants lyonnais à importer la matière première d'Asie, via le Canal de Suez.
Ce sera le coup fatal en France, vers 1869 la production chute de 50 % mais c'est la découverte de nouvelles fibres synthétiques au début du XXe siècle qui marquera le déclin progressif de l'industrie de La Soie à Lyon sans toutefois entamer sa réputation dans la création, la fabrication et l'ennoblissement.

_________________

frankounet


Dernière édition par le Sam 14 Jan - 21:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
franck
Christie
Christie
avatar

Nombre de messages : 3447
Age : 50
Votre poupée préférée ? : Fr, Tonner Tyler et Sydney, Silkstone.

MessageSujet: Re: Historique de la soie!   Sam 14 Jan - 10:03

La Sériciculture : est l'élevage du ver à soie. Elevé dans des magnaneries par des " éducateurs ", Le ver à soie fait partie du groupe des " Bombyx Mori " ou " Bombyx du Mûrier " il se nourrit uniquement des feuilles de mûriers durant 5 semaines, puis reput, il tisse un fil continu qui se solidifie pour former un cocon. A l'Atelier Musée de la soie du mois de mai au mois d'octobre vous pourrez observer les vers à soie après éclosion de la graine.

Le ver d'une taille de 2 mm ne cesse de se nourrir, il grossit jusqu'à multiplier 10.000 fois son poids de naissance. II subit 4 mues et atteint alors une longueur de 8 à 10 cm. C'est le moment de chercher une place pour commencer à filer son cocon d'un fil continu.

Ce fil est la bave du ver, il se compose de 2 filaments qui proviennent des glandes soyeuses et qui se soudent l'un à l'autre
- la fibroïne
- le grès (forme une gaine autour de la fibroïne.)
Le cocon terminé, le ver se transforme en chrysalide puis en papillon. II secrète un liquide brunâtre afin d'écarter les couches soyeuses pour sortir de son cocon. Les papillons mâles et femelles s'accouplent puis le papillon femelle pond environ 500 œufs. Ainsi le cycle recommence à la saison suivante.



_________________

frankounet
Revenir en haut Aller en bas
franck
Christie
Christie
avatar

Nombre de messages : 3447
Age : 50
Votre poupée préférée ? : Fr, Tonner Tyler et Sydney, Silkstone.

MessageSujet: Re: Historique de la soie!   Sam 14 Jan - 21:13

LA FILATURE


Défaire le travail du ver pour obtenir un fil. La bave est le fil de soie sécrété par le ver. Ce fil est constitué par deux brins de fibroïne enveloppés d'une matière appelée le grès. Le grès forme une glu qui en séchant colle les deux brins en un fil et les fils entre eux pour former le cocon. La solubilité du grès dans l'eau chaude permet de tirer le fil et de dévider le cocon.
Du milieu du XVIIe siècle, jusqu'au début du XIXe environ, la filature était exercée par le sériciculteur lui même qui filait sa récolte. Les métiers utilisés pour cette opération s'appellent des tours. Un des tours les plus anciennement connus est le tour Piémontais.

Pour commencer l'opération du tirage et saisir le fil continu, il faut enlever la bourre ou frison qui garnit la surface extérieure du cocon. L'opération par laquelle on dégage le frison se nomme le "battage" et celle par laquelle on l'enlève se nomme la "purge".

Tour de Piemont

Au stade artisanal pour faire la purge on plonge à l'avance une certaine quantité de cocons dans une bassine d'eau bouillante, on les agite avec un balai en bouleau, bruyère ou chiendent appelé "escoubette". Les cocons suffisamment agités, on retire le balai puis on saisit toutes les baves démêlées et disposées sur le bord de la bassine, et l'on commence immédiatement le tirage des cocons.
Du stade artisanal au stade industriel, toutes ces opérations vont progressivement se mécaniser et puis s'automatiser : chauffage de l'eau des bassines à la vapeur, remplacement de la force motrice humaine, par une force motrice mécanique. L'opération de tirage de la soie s'organise dans de véritables usines occupant un nombre très important d'ouvrières.


Battage du cocon et fileuse


Dévidage des cocons

Dans les nouvelles filatures industrielles, une vingtaine de cocons sont jetés dans une bassine d'eau chaude à 90°, en forme de cuvette, en fer, cuivre ou terre cuite vernissée et sont agités mécaniquement par une brosse en racine de chiendent appelée escoubette
Les couches soyeuses superficielles qui entourent le cocon, soumises à l'action de cette brosse "le battage", se désagrègent et se prennent dans le balai jusqu'à l'apparition du début du fil continu. La bourre "les frisons" sortie donne un amas de filaments enchevêtrés. Les cocons sont disposés sur des plateaux de service et portés à la fileuse. On réunit alors tous les brins en les nouant autour d'un bouton placé sur le bord du plateau, puis ils sont jetés dans une autre bassine d'eau à 45° afin de poursuivre leur dévidage.
Jadis la fileuse filait à un bout, c'est à dire que de sa bassine ne sortait qu'un seul fil de grège. Progressivement elle va filer à 2, 3, 4, 8 bouts. Le fil est disposé au terme de l'opération en écheveaux appelés flottes dont le poids est d'environ 100 grammes (représentant environ 600 cocons). La fileuse produisait alors environ 300 grammes de fil grège par jour, sur flotte.

La filature s'est développée au XIXe siècle dans les mêmes régions que les productions de cocons. Elle était particulièrement abondante dans les Cévennes.
On comptait 600 filatures en France qui comprenaient 7000 bassines batteuses et 30.000 bassines fileuses, lesquelles occupaient 35.000 personnes : une majorité de femmes.

_________________

frankounet
Revenir en haut Aller en bas
franck
Christie
Christie
avatar

Nombre de messages : 3447
Age : 50
Votre poupée préférée ? : Fr, Tonner Tyler et Sydney, Silkstone.

MessageSujet: Re: Historique de la soie!   Sam 14 Jan - 21:16

LE MOULINAGE

L'industrie du moulinage se rencontrait au XIXe siècle principalement dans les départements de l'Ardèche, de la Drôme et de la Loire, en raison de leur relief propice aux ressources hydrauliques et de leur situation géographique intermédiaire entre la région des filatures et celle des tisseurs lyonnais.
Le moulinage a mieux résisté au déclin de la sériciculture et des filatures, grâce aux importations de soie grège qui ont permis le maintien de cette industrie. A la fin du XIXe siècle le moulinage comptait 700 établissements comportant 1.200.000 fuseaux.

Les usines étaient organisées autour des activités industrielles, sociales et éducatives qui s'y déroulaient quotidiennement et du personnel qui encadrait ces activités.



Les différentes techniques du moulinage

_________________

frankounet
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Historique de la soie!   Dim 15 Jan - 3:22

Tu es bien documenté Franck.

La seule chose à rajouter c'est que pour pouvoir dévider un cocon on ne peut pas laisser le papillon en sortir, on l'étouffe à la chaleur avant. Je sais, c'est un peu cruel.
Revenir en haut Aller en bas
franck
Christie
Christie
avatar

Nombre de messages : 3447
Age : 50
Votre poupée préférée ? : Fr, Tonner Tyler et Sydney, Silkstone.

MessageSujet: Re: Historique de la soie!   Dim 15 Jan - 10:24

Je vais de partout sur internet pour me documenter c'est le top de l'internet!
J'ai voulus eviter de parler de ca car des enfants pourrais lire ce que je post et je ne veux pas les blesser! alien

_________________

frankounet
Revenir en haut Aller en bas
franck
Christie
Christie
avatar

Nombre de messages : 3447
Age : 50
Votre poupée préférée ? : Fr, Tonner Tyler et Sydney, Silkstone.

MessageSujet: Re: Historique de la soie!   Dim 15 Jan - 10:25

J'ai ma maman qui a débuté comme fileuse de soie quand elle avais 13 ans et ensuite elle a fait tout autre chose mais depuis elle est en retraite!

_________________

frankounet
Revenir en haut Aller en bas
franck
Christie
Christie
avatar

Nombre de messages : 3447
Age : 50
Votre poupée préférée ? : Fr, Tonner Tyler et Sydney, Silkstone.

MessageSujet: Re: Historique de la soie!   Dim 15 Jan - 10:36

le Tissage


Les étoffes de soie sont fabriquées en totalité ou en partie avec de la soie grège ou de la soie ouvrée. La fabrication des tissus de soie est aussi appelée "Soieries" et est destinée pour la plupart à l'habille-ment.
Le tissage est la confection d'un tissu par un jeu de croisement de fils : les fils de chaîne laissent passer entre eux un fil de trame lancé par une navette qui effectue un mouvement de va-et-vient. La combinaison de l'entrecroisement des fils de chaîne et des fils de trame se nomme "armure".

une navette

Le grand nombre de combinaison d'armures ainsi que les variations d'emploi de fils de soie (grège, ouvrée, grosseur) ou le mélange avec d'autres fibres textiles (laine, coton) permet de satisfaire les caprices de la mode à l'infini. Différents groupes d'armures : taffetas, armure satin, sergé, composée, factice.

La fabrication d'une étoffe nécessite trois opérations distinctes :

- Le Canetage : ou préparation de la trame, consiste à enrouler le fil des bobines sur un petit support appelé "canette" que l'on place ensuite dans la navette.


- L'ourdissage : ou préparation de la chaîne.
Le fil de soie ou flottes est dévidé sur des bobines ou roquets à l'aide de dévidoirs. Ces roquets peuvent être destinés à l'ourdissage ou au canetage.


- Le tissage : Fabrication de l'étoffe à l'aide de métiers à tisser. A l'origine ces métiers étaient des métiers à bras.
L'invention du métier Vaucanson vers 1750, amélioré plus tard par la mécanique Jacquard va permettre l'augmentation de la production pour atteindre son apogée en 1853.

un métier jacquard

Les tisseurs appelés "CANUTS" ont été très hostiles à l'invention de jacquard puis, progressivement, ils comprirent les avantages de cette machine qui rendait le travail du tisseur beaucoup moins pénible.
Les métiers Jacquard ne peuvent cependant pas être utilisés rationnellement. Pour les petits façonnés on ajoute un organe spécial appelé mécanique d'armure, que le tisseur manœuvre avec le pied.
La mécanique Jacquard et la mécanique d'armure constituent une véritable révolution dans le tissage des étoffes de soie.
Au milieu du XIXe siècle, on recensait 70 000 métiers à bras à tisser la soie. Puis progressivement le nombre diminua et à la fin du XIXe les métiers à bras furent supplantés par des métiers mécaniques. Les tissages mécaniques se répandirent alors dans les départements de l'Isère, Loire, Rhône, Ardèche, Drôme et Savoie.

_________________

frankounet


Dernière édition par le Dim 15 Jan - 10:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
franck
Christie
Christie
avatar

Nombre de messages : 3447
Age : 50
Votre poupée préférée ? : Fr, Tonner Tyler et Sydney, Silkstone.

MessageSujet: Re: Historique de la soie!   Dim 15 Jan - 10:39

L'ennoblissement

Les différentes opérations d'ennoblissement (teinture, impression, apprêt) donnent à l'étoffe tout son éclat.

La Teinture : Elle peut s'appliquer de deux façons différentes. Sur le fil en flotte de soie grège ou ouvrée, après filature ou moulinage et sur les tissus en pièces.
La teinture de la soie en flotte est employée pour les fils destinés à la fabrication des étoffes riches. La teinture de la soie en tissus est employée pour les tissus bon marché et n'a été pratiquée qu'à partir de la fin du XIXe siècle. Cette méthode a permis d'adapter et de suivre plus facilement les caprices de la mode.

L'Impression : Sur tissus de soie a pour but d'imprimer des dessins très variés en formes et coloris. L'impression remplace la peinture à la main et comporte trois phases : la composition des dessins, la préparation de couleurs, l'impression propre-ment dite.

L'Apprêt : Opérations successives :

Faire disparaître les fibres faisant saillie à l'aide de la flamme de lampe à alcool (flambage).

Raser le duvet existant à la surface du tissu (tondage)
Soumettre le tissu à l'action de presse afin d'écraser son grain et d'en augmenter la brillance (pressage).

Lustrer l'étoffe à l'aide de deux cylindres chauffés à la vapeur (calandrage).
Faire reprendre au tissu l'humidité qu'il a perdue lors des opérations antérieures (humectage).

Le glaçage, moirage, polissage, gaufrage, s'obtiennent par une combinaison des effets de calandrage ou cylindrique.

Aujourd'hui, 100.000 tonnes de soie sont produites dans le monde. La France n'en produit plus mais en importe de 400 à 600 tonnes.

La rareté de la soie fait sa force et sa faiblesse. Produite en trop petite quantité pour faire vivre une industrie, elle soit s'accommoder de la présence à ses côtés de fibres synthétiques et artificielles, tout en s'adaptant aux nouvelles technologies. A l'inverse, sa rareté en fait un modèle pour tous les tissus.

_________________

frankounet
Revenir en haut Aller en bas
Rinou
Midge
Midge
avatar

Nombre de messages : 562
Age : 44
Votre poupée préférée ? : Barbie

MessageSujet: Re: Historique de la soie!   Dim 15 Jan - 13:41

c'est très intéressant, merci franck de nous dégotter toutes ses infos flower

_________________
Rinou
Revenir en haut Aller en bas
franck
Christie
Christie
avatar

Nombre de messages : 3447
Age : 50
Votre poupée préférée ? : Fr, Tonner Tyler et Sydney, Silkstone.

MessageSujet: Re: Historique de la soie!   Dim 15 Jan - 21:05

De rien cela me fais plaisir de vous apporter et de vous donner ces infos! I love you

_________________

frankounet
Revenir en haut Aller en bas
Alex
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 3325
Votre poupée préférée ? : Tyler et ses copines

MessageSujet: Re: Historique de la soie!   Dim 15 Jan - 23:45

Hello !
Si la soie vous intéresse et si vous passez quelques jours de vacances en Bretagne, alors faîtes un petit détour pour visiter le musée de la soie. Vous ne le regretterez pas ! Il est situé à Campel en Ille-et-Vilaine, près de Rennes. D'ailleurs, voici l'adresse du site qui vous en dira un peu plus :
[url]secretsdesoie.fr[/url] (ils font de la vente en ligne) Il est vrai que la fin de ces petites bêtes est assez cruelle... Le bombix du mûrier ne vit qu'une douzaine de jours, il est ébouillanté au dixième Sad Pour vous donner une idée de la qualité de la soie, allez voir dans mon roman photo de Noël : Tyler tient un coupon de soie rose. Kiss Alex
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Historique de la soie!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Historique de la soie!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Historique de la soie!
» Soie, et autres oeuvres d'Alessandro Baricco
» [Dossier] Historique : les grandes dates de Disneyland Paris
» n°2 en 1966 de la Revue Historique des Armées
» Infanterie de ligne - Régiment n° 24 - avec historique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Miss Vinyl - Le Forum :: Espace Communauté des Collectionneurs :: Trucs, astuces et Couture-
Sauter vers: